Code de lois de Draco » Origines et l'histoire

Athens Acropolis ()

Draco était un aristocrate qui, au VIIe siècle avant notre ère Athènes, a été remis à la tâche de composer un nouveau corpus de lois. Nous n’avons aucun indice particulier concernant sa vie et la biographie générale et la seule certitude est que, comme un aristocrate et un homme instruit, il était au bon endroit au bon moment afin de prendre sa chance et légiférer. Au cours de l’enfance du système juridique athénien Draco composée de la ville d’abord écrits code de lois dans le but de réduire les décisions arbitraires de punition et de la vendetta entre les parties. En fin de compte, cependant, les lois aidé et légitimaient le pouvoir politique de l’aristocratie et leur a permis de consolider leur contrôle des terrains et des pauvres. Célèbre est rude, les lois ont été finalement remplacés par Solon à 594 AEC.

Contexte historique

Αfter la création de la ville-États (πόλις - κράτος, polis - kratos) en Grèce, autour du VIIIe siècle avant notre ère, souverains dans les grandes villes comme Athènes a commencé à perdre le pouvoir. Le roi, afin de maintenir la puissance et la sécurité dans sa ville a commencé à cohabiter avec les divers seigneurs, qui, en premier lieu, étaient des membres de son Conseil de guerre. Plus tard, ces nobles créé la phalange hoplitique (οπλιτική φάλαγγα, oplitiki falagga). La phalange n’était pas seulement un groupe militaire des hommes, mais peu à peu façonné en un organe politique et de la puissance acquise par la suite du roi. Ainsi, une aristocratie est né. À Athènes, les aristocrates contrôlé la terre et ils avaient la plupart des privilèges, les droits politiques et, bien sûr, l’argent dans la polis. La loi a été organisée par eux et a été écrit uniquement pour leurs propres besoins et de leur propre point de vue. La plupart des Athéniens devaient vivre dans une pauvreté relative et ce régime agriculteurs et ouvriers simples n’avaient aucun autre choix aux être gouverné par les aristocrates. Progressivement, les Athéniens se sont retrouvent dans une ville où très peu occupé le pouvoir politique, argent, terres et, surtout, le contrôle du droit (non écrit).
Lois de Draco étaient connus pour leur cruauté et leur parti pris défavorable envers les riches propriétaires terriens par opposition à ceux qui se retrouvent argent.
La justice n’a pas toujours été utilisée par les juges opérant sous une loi écrite ou commune applique à tous. En début d’Athènes, la justice n’était pas une question d’appliquer une norme écrite à toute situation ou de la contestation. Il s’agissait non explicitement écrites guides de détermination de la peine ou de la jurisprudence sur laquelle appeler. Plutôt, les victimes elles-mêmes étaient responsables de l’exigeante de vengeance ou de compensation pour n’importe quel crime. Si la victime était morte, la famille restait encore à se venger ou demandent à être indemnisés. Ces querelles de sang pourrait durer des générations de familles cherchant à se venger d’une perte, admettant rarement faute et toujours à la recherche absolution. (Salowey & Northen Magill).

Le début d’un système juridique

Que le temps avançait, groupes de citoyens se sont réunis pour examiner les moyens d’empêcher des transgressions ou punir les criminels dans d’autres secteurs et ainsi éviter des guerres prolongées issus de la vendetta. Assemblées populaires ont été appelées à cet effet dans les cas où l’action a affecté la Communauté dans son ensemble. Au cours des années, les dirigeants au sein de l’aristocratie d’Athènes débuta l’émission leurs décisions. Ce système n’était pas sans ses problèmes, car ces « chefs » ont été souvent les bénéficiaires de pots-de-vin.
En outre, selon Aristote, emprunt dans l’Athènes antique a été accueilli et comme une garantie, ou comme un dépôt de garantie, il a été "admis qu’on peut emprunter l’autre avec une garantie de ses biens et sa liberté personnelle". (La Constitution athénienne, 1306b 22-25, 1307a 7). Ainsi, le problème fondamental était non seulement qui avaient connu la terre ou le pouvoir politique, mais que beaucoup de petits propriétaires progressivement obtenu endetter et commencé à perdre leurs terres, préposés aux riches de se retrouver. Le plus gros problème était qu’aucun lois mentionnées ci-dessus ont été écrites vers le bas et les pauvres n’ont pas pu se tenir dans une Cour où seuls les aristocrates jugeaient et aucune loi écrite n’était là pour les protéger.
Environ 632 BCE, un aristocrate et l’ancien vainqueur aux Jeux olympiques, appelé Kylon (Κύλων), tentent de surmonter le parti aristocratique qui a régné sur Athènes et devenir un tyran seul. Kylon, en fait, tentait d’utiliser la volonté de l’athénien pour un changement : c’est un changement contre les aristocrates qui a tenu la terre et le pouvoir politique à Athènes à ce moment précis. La tentative de se faire le tyran, en fin de compte, n’a pas réussi et ses disciples ont été abattus par les aristocrates et Kylon s’enfuit à son beau-père, Theageni (Θεαγένη), le tyran de Megara (Mέγαρα). Si nous regardons un peu plus profondément dans l’affaire, Kylon était vraiment en train de saisir l’élan des pauvres gens (principalement les agriculteurs et les petits propriétaires) qui avaient perdu leurs terres à des propriétaires riches surtout en raison de dettes et le fait qu’aucune loi ne fut jamais écrit à Athènes par que temps et ainsi, la terre a eu lieu par quelques aristocrates et la justice était introuvable.
Si nous additionnons les deux au-dessus des faits, la rébellion de Kylon et la réaction de propriétaires agriculteurs/petite terre à tous, nous arrivons à la conclusion que les lois avaient enfin à écrire. En effet, les aristocrates convoqué Draco (Δράκων) d’écrire le premier Code de loi d’Athènes. Cela s’est passé en 621/620 avant notre ère. Le texte même des lois a été conservé que par Aristote dans son ouvrage La Constitution athénienne.

Lois de Draco

Lois de Draco étaient connus pour leur cruauté et leur parti pris défavorable envers les riches propriétaires terriens par opposition à ceux qui se retrouvent argent. Sa série des sanctions drastiques (l’origine du terme « draconien ») pour une variété de crimes n’était pas réellement en vigueur depuis longtemps et n’a certainement pas réussi dans leur but. Cet Loi-code rudimentaire dont nous ne savons que les dispositions concernant l’homicide ont été écrites, selon la tradition et le mythe dans le sang à cause de leur cruauté perçue. Ci-dessous quelques exemples sont cités dans le Passant athénienne (traduit par l’auteur selon Inscriptiones Greacae 1 115) :
.. .political des droits (à Athènes) ne peuvent appartenir qu’à ceux qui portent des armes. Ces droits sont surtout pour les seigneurs de rang inférieurs, tandis que dans l’ordre d’une personne à être élue d’un général ou de la tête de la cavalerie (ίππαρχος, ipparxos), il devrait avoir une fortune de plus de 100 entreprises multinationales et ont une femme athénienne légitime et les enfants âgés de plus de 10 ans.
Celui qui tue un autre athénien, sans but ou par accident devrait être banni d’Athènes pour toujours. Si le tueur présente ses excuses à la famille de l’homme assassiné et que la famille accepte les excuses, le meurtrier peut rester à Athènes.
Un parent d’une victime de meurtre, peut chasser et prendre, en garde à vue, le meurtrier et ainsi lui remettre aux autorités où il sera jugé. Si un parent tue le meurtrier il ne pourra pas accéder au Forum athénienne (« Omai », agora), ou participer à des compétitions ou mettre les pieds dans les lieux sacrés...

La fin du Code de loi de Draco

Code de lois de Draco était considéré plus tard comme horriblement sévère, en particulier en ce qui concerne les crimes triviales punir de mort ; C’était sans doute pas satisfaisant aux dirigeants contemporains aussi, depuis Solon, qui était l’Archonte en 594 avant notre ère, plus tard abrogé code de Draco et publie les nouvelles lois, conservant seulement les statuts de homicide de Draco. La cruauté derrière les lois peut avoir été la seule manière de maintenir le pouvoir au sein du parti aristocratique ainsi qu’à prévenir la vendetta qui pouvaient durer des générations. En outre, les aristocrates trouvés un moyen de sécuriser les terres de prendre légitimement des pauvres selon écrit lois, outre leur pouvoir politique réel. En vertu de la Loi (code) de Draco, les dirigeants étaient au pouvoir conformément à la Loi et, comme ils l’a vu, la justice.

Articles Recommandés